Marcerou Cédric
Sophrologue à Biarritz
 
64200 Biarritz
 
Disponible aujourd'hui de 9h à 19h30
 
06 99 88 66 15

Comment la sophrologie aide à surmonter l'échec ?

03 Oct 2022 Marcerou Cédric Sophrologie

comment la sophrologie aide à surmonter l'échec ?

L’échec, personnel, professionnel et connu de tous, il rime avec perte d’estime de soi, culpabilité, colère, incompréhension, etc. Il s’accompagne souvent par des manifestations corporelles comme l'accélération du rythme cardiaque, crispation mentale et musculaire, sudation excessive, il est d'ordinaire temporaire et s'interrompt dès que l’on se soustrait à la situation déclenchante, mais il arrive que ce sentiment perdure et devient omniprésent. En définissant un objectif clair et personnel comme par exemple” faire de l'échec ou de la peur de l’échec une force ” la sophrologie, grâce à des exercices simples aide à effacer ce sentiment d’échec pour être en dynamique et réussir à mener à bien vos projets futurs. 

Quesque l’échec ?

Résultat négatif d’une tentative, manque de réussite, défaite, revers, sensation qui naît lorsque nous n’atteignons pas nos objectifs fixer à court, moyen terme ou long terme.

L’échec, sentiment puissant et déstabilisant

Qui n’a jamais échoué dans sa vie ? Qui n’a pas ressenti cette puissante sensation désagréable? La sensation d’échec est intense, douloureuse. Qu’il soit personnel ou professionnel ont tous tendance à se laisser déstabiliser par sa puissance, il sous-entend un manque d'investissement, d’implication réelle ou pas, nous sommes alors confronté au décalage entre notre perception et la réalité. Le sentiment d’échec nous oblige à faire le deuil d’une idée, d’un projet, d’un objectif. 

Toutefois, il fait partie intégrante de la vie, il nous construit, nous nourrit et enrichit le magasin de notre expérience. Il est naturel de cogiter et de ressasser ce sentiment, mais il ne doit pas perdurer. Mais il arrive parfois que cet échec s’installe en nous comme une chanson que l’on voudrait oublier sans y parvenir, à ceci prêt qu'elle est plus insidieuse, plus sournoise. Pour la contrôler et s'en débarrasser, il faut agir, entrer en action !

Sept étapes pour en finir avec l'échec

1 Identifier les causes de l’échec
Il faut clairement identifier les causes de notre échec, faire le tri de ce qui est de notre fait ou non. Ces causes sont t’elle interne action sur laquelle je peux intervenir “ j'ai fait l’impasse de t’elle ou t’elle thématique” ou externe action sur laquelle je ne peux avoir d’emprise ” les conditions climatiques ont complètement changé la donne, vent, pluie, soleil” La sophrologie nous permet de regarder les choses t’elle qu'elle sont et non pas comme l’on voudrait qu’elles soient, c’est le principe de réalité objective de manière à identifier les causes de cet échec pour y apporter la ou les réponses appropriées.

2 Accepter l'échec
Accepter, l’échec en faire un sanctuaire, c’est lui enlever toute notion négative de manière à gérer ses émotions, intégrer l’imprévu et la déception les prendre pour ce qu’ils sont ! Des ingrédients de nos futures réussites et victoires, faire preuve de résilience, c’est devenir moins vulnérable face au doute, à la peur, à la remise en question que fait naître en nous l’échec. Pour réduire les ressentis comme la culpabilité, la colère, la déception, et effacer les tensions physiques et mentales: La sophrologie utilise la respiration profonde ou diaphragmatique largement reconnue pour ses bienfait.

Les pouvoirs de la respiration

3 Changer de regard sur l'échec
L’échec la voit de réussite ? Faut-il vraiment encore se poser la question ?
Quand tout se passe bien que les étoiles sont alignées l’on ne se pose pas de question. Mais lorsque par exemple notre véhicule ne démarre pas ou s'arrête en cours de route, on vit cet instant comme une crise, un échec et l’on se pose les questions du pourquoiCommentEt qu'arrive-t-il ? C’est le moment de comprendre, d'analyser pour voir ce qui se passe réellement , objectivementLa vertu de l’échec, ne serait-elle donc pas la possibilité de nous offrir un temps d’arrêt? Une introspection? Une chance d'arrêter d’avancer machinalement, obstinément.

Nous avons tous subi des échecs de façon consciente ou inconsciente marquant l'individu que nous sommes devenu aujourd'hui. À voir rater, ce n'est pas pareil que “être un raté” notion qui reste encore largement à définir. Nous sommes tous et toutes différents, cela va de soi, est possédons tous des capacités. Pour améliorer sa condition ou son bien-être, l'individu doit entrer en action afin de prendre conscience de son état interne, et de ce qui est bon pour lui et des moyens qu’il dispose pour y parvenirLa sophrologie favorise ses prises de conscience, l’individu perçoit alors la différence entre ce qu'il ressent réellement et ce qu'il pense ressentir. L’ échec est donc le coût du succès et de la réussite.

4 Surmonter ses peurs de l'échec
La peur est émotion archaïque et complexe, elle survient en cas de danger, de ressenti réel ou pas. Elle est liée à nos mécanismes de survie, par réaction, elle déclenche le stress qui se traduit par des manifestations et des réactions physiques : fuite, lutte ou inhibition et physiologique augmentation du rythme cardiaque, de la respiration, des tremblements, et parfois par de la paralysie. Afin de la surmonter, il faut identifier ce qui l’a déclenche. (jugement des autres, dévalorisation de soi, etc.) Lors de votre accompagnement, votre sophrologue, vous proposera des exercices avec des intentions précises et personnalisées. 

Comme lâcher prise ou effacer les peurs ou substituer le sentiment de peur par le sentiment de sérénité ou de confiance.
Exemple : debout ou assis, fermez les yeux, levez vos bras à l'horizontale en inspirant par le nez, bloquez votre respiration et secouez vos mains devant vous comme des éventails, imaginez tenir dans vos mains des éponges et effacer vos peurs en ramenant vos mains vers votre poitrine. Relâcher vos bras le long du corps en soufflant par la bouche, reprenez une respiration naturelle,  accueillez vos sensations.
L'enchaînement à réaliser 3 fois à chaque répétition, visualisez ce dont vous avez peur et constater votre capacité à l'effacer mentalement.

5 Identifier ses points forts
Cela ne s'est pas passé comme prévu, d'un tout petit rien ou d’un tout petit plus vous n’avez pas atteint votre objectif. Nous savons à présent que même en cas d’échec, il y a des moments identifiés où nous avons été à la hauteur, performants pour que cet échec se transforme en séance d'enseignement, il faut

que l’analyse de nos fautes ou autres erreurs soit adossée à nos qualités. J’ai constaté lors de mes accompagnements en sophrologie que les personnes, se découvrent souvent des qualités dont elle n’avait pas pris conscience avant leur échec. Demandez à votre entourage, famille, amis, patrons, collègues de travail, adversaires quels sont vos qualités, vos points forts. Prenez conscience des points forts que vous reconnaissent naturellement les autres.

6 Transformer positivement la situation
Comment transformer un échec en situation positive ? C'est relativement simple : il faut accepter que le produit de l’échec engendre une plus grande connaissance de soi et de ses croyances. C’est grâce au mauvais temps que l’on apprécie les beaux jours. C’est grâce à la défaite que la victoire est délicieuse. D’ailleurs d’un point de vue strictement philosophique, si nous réussissons tout ce que nous entreprenons, alors la réussite n'a aucun intérêt, aucune utilité, elle serait banale, plate, sans saveurs. L’échec est donc un ingrédient, un exhausteur de goût qui nous donne envie de réussir. Chaque défaite fait naître un sentiment négatif est c’est tout à fait naturel, mais en réalité elle donne un relief particulier aux victoires et aux événements positifs. À partir de ce constat, acceptez l’échec, c’est aimer encore un peu plus intensément les futures victoires.

7 Déprogrammer l’échec et programmer la réussite.
Notre culture, notre parcours influent, sur notre relation à l’échec. La façon dont nous gérons, la résonance des croyances qu'il fait naitre et liées à l'interprétation subjective de nos expériences passées. Que ce soit dans le sport ou dans la vie de tous les jours. Après s'être accordée le temps de digérer et d'analyser cet échec, nous sommes en capacité d’en tirer un enseignement. Sans ce temps de pose ,le risque et que cette échec s'encrent et se transforment en croyances limitantes et détériore progressivement notre confiance. La sophrologie est construite autour de concepts thérapeutiques reconnus comme l'autosuggestion “Méthode Coué” influence de la pensées positives, visualisation, training autogène "autohypnose" relaxation par la concentration sur les ressentis corporels, etc.

Influence de la sophrologie

Schématiquement, l’on peut exprimer le travail sophrologique de "reprogrammation du cerveau” en deux étapes : supprimées, les croyances limitantes parasitent pour les substituer par une “programmation” de performance choisie et définie.
Il faut couper court à l’idée que cela ne prend que quelques minutes, il faut du temps, s'entraîner entre les séances pour inscrire durablement les bien fait de la sophrologie comme la réduction du stress et de l'anxiété et développer ou entretenir la confiance en soi, la concentration, la créativité fait mais le résultat dépasse souvent ce que l’on a imaginé

Alexandra Recchia. Championne du monde de karaté, combat –de 50kg

« Grâce à la visualisation en amont de la compétition, j’ai la sensation de déjà vécu, j’en relativise les enjeux, je gère mon stress. Je ne suis pas dépassée, je contrôle, ce qui me permet d’être plus sereine et libérée. » Alexandra Recchia. 

Important : Si cette échec provoque des troubles qui s'installent durablement il est primordiale de consulter un médecin, la sophrologie est une technique complémentaire qui aide à mieux appréhender les répercutions en cas d'échec  afin de retrouver un état de mieux être pour mieux rebondir.  Elle ne se substitue en aucun cas à un suivi médical ou psychologiqueou à tout traitement médical. Le sophrologue transmet les outils adaptés pour prévenir et vaincre les répercutions de l'échec ou de la peur de l'échec  et ainsi ancrer peu à peu un nouveau  comportement plus adapté.

Marcerou Cédric

64200 Biarritz


Articles similaires

Derniers articles

l'èquilibre 

À la une

Pratiquer la sophrologie en pleine nature

19 Nov 2022

La sophrologie utilise souvent des images de nature, lac, mer, montagne, foret appeler visualisations dont les bienfaits ne sont plus à démonter. Plusieurs études scientifiques démontre que le cer...

À la une

Comment la sophrologie peut vous aider à arrêter de fumer?

04 Nov 2022

Il y a autant de fumeurs que de profils différents, mais le défi, physique, mental, du sevrage tabagique concerne tout le monde. L'absence du geste dû au manque de nicotine et à l'arrêt du tabac p...

À la une

Calmer son agitation avec la sophrologie

19 Oct 2022

L'agitation peut revêtir plusieurs visages, qu'elle soit mentale où physique, elle est le signe d’un trop-plein pouvant avoir des répercussions sur le quotidien comme l’hyperactivité, des troubles...

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site est parrainé par la Chambre Syndicale de la Sophrologie

Connexion